MIGUEL BONNEFOY [es]

JPEG

Né en France en 1986, Miguel Bonnefoy a grandi au Venezuela. Professeur de français et écrivain vénézuélien, il est le fils d’un romancier chilien et d’une diplomate vénézuélienne. Il a travaillé au Venezuela comme producteur culturel dans différents théâtres et lieux de médiation culturelle et également comme professeur de français à l’Alliance française. Il vit actuellement à Paris.

En 2009, il est lauréat du Grand Prix de la Nouvelle de la Sorbonne Nouvelle avec La Maison et le Voleur. La même année, est publiée en italien, une réécriture du mythe du Minotaure, Quand on enferma le labyrinthe dans le Minotaure (edizione del Giano, Rome). En 2011, son ouvrage Naufrages est nominé au Prix de l’Inaperçu 2012 et publié au Venezuela sous le titre "Naufragios" par le Fundo editorial FUNDARTE. C’est en 2013 qu’il remporte le prix du Jeune Ecrivain, grâce à son conte Icare qui donne son titre au recueil collectif Icare et autres nouvelles (Buchet-Chastel).

En 2015, il publie son premier roman Le Voyage d’Octavio (Rivages, Paris), finaliste du Prix Goncourt du Premier Roman, il remporte le Prix de la Vocation, obtient la Mention Spéciale du Jury au Prix des Cinq Continents, mais également le Prix Fénéon, Prix Edmée de la Rochefoucauld et Prix L’Ile aux Livres. En 2016, est publié Jungle aux éditions Paulsen.

Pour son premier roman, Le voyage d’Octavio, Miguel Bonnefoy a senti la nécessité d’écrire sur le Venezuela, sur les différents métiers qu’il a pu rencontrer : le vendeur de glace, le cireur de chaussures etc. mais il a également voulu décrire les paysages. Il a souhaité rendre hommage au courage discret de toutes les personnes qu’il a côtoyées au Venezuela. Il lui a semblé important de montrer au public français que dans ce pays, il existait des « grandes personnes qui font de grandes choses ».

Le voyage d’Octavio

JPEG

Le voyage d’Octavio est celui d’un paysan analphabète vénézuélien qui, à travers d’épiques tribulations, va se réapproprier son passé et celui de son pays grâce à Alberto Perezzo, un médecin de village, et surtout grâce à la belle Venezuela, une comédienne de Maracaibo, qui va lui apprendre à écrire. Le destin voudra qu’il soit enrôlé par la bande de brigands « chevaleresques », menée par le charismatique Rutilio Alberto Guerra, qui organisera un cambriolage précisément au domicile de sa bien-aimée.

Avant que ne débute un grand voyage dans le pays qui porte son nom. Octavio va alors mettre ses pas dans ceux de saint Christophe, dans ceux d’un hôte mystérieux, dans ceux d’un peuple qu’il ignore. Car cette rencontre déchirante entre un homme et un pays, racontée ici dans la langue simple des premiers récits, est d’abord une initiation allégorique et amoureuse, dont l’univers luxuriant n’est pas sans faire songer à ceux de Gabriel Garcia Mârquez ou d’Alejo Carpentier.

Comme l’explique Miguel Bonnefoy, ce roman n’est pas seulement le récit de voyage d’un personnage à travers un pays dans lequel il rencontre plusieurs personnes, constituant ainsi une fresque, une mosaïque de l’identité nationale. Mais, il faut voir dans ce mouvement, quelque chose de plus politique, comme une sauvegarde nationale. A travers le conte d’un homme qui apprend à écrire, on y voit l’expression allégorique d’un pays qui est lui aussi en mouvement, et d’un peuple qui rompt le silence.

Ce roman adresse un hymne au Venezuela, véritable personnage de ces pages lumineuses ; le Venezuela, ce « pays tout entier de mangues et de batailles ».

TÉLÉCHARGEZ LE LIVRE (en espagnol) (ICI)

Liens des articles et entretiens

Entretien Miguel Bonnefoy pour son livre Le Voyage d’Octavio, par la Librairie Mollat : https://www.youtube.com/watch?v=AhC0Q1a8lcc

RFI invité culture Miguel Bonnefoy, par Catherine Fruchon-Toussaint, janvier 2015 http://www.rfi.fr/emission/20150120-miguel-bonnefoy-auteur-roman-le-voyage-octavio

Le Figaro, « Miguel Bonnefoy, prix de la vocation 2015 », Par Thierry Clermont, septembre 2015 : http://www.lefigaro.fr/livres/2015/09/09/03005-20150909ARTFIG00269-miguel-bonnefoy-prix-de-la-vocation-2015.php

Le Monde « Un démiurge en devenir » par Philippe-Jean Catinchi : http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/02/12/un-demiurge-en-devenir_4574817_3260.html

Dernière modification : 30/09/2016

Haut de page