Libye : déclarations du porte-parole du MAEE [es]

JPEG

Paris, le 10 mars 2011

Au point de presse de ce jour, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères et européennes a fait les déclarations et a répondu aux questions suivantes :

- Question - Comment réagissez vous aux entretiens accordés par plusieurs gouvernements -Grèce, Malte, Portugal - à des émissaires de Kadhafi ? Pensez-vous que ces démarches peuvent contribuer à une solution ou sont-elles contraires à la ligne commune de fermeté de l’UE ?
La France vient d’annoncer qu’elle envoyait un ambassadeur à Benghazi. Celui qui sera envoyé auprès du Conseil national libyen sera-t-il l’ambassadeur de France en Libye qui est revenu en France il y a dix jours.

Réponse - Après avoir salué dimanche 6 mars la création du Conseil National de Transition (CNT) rassemblant les forces d’opposition à Kadhafi et apporté leur soutien aux principes qui l’animent et aux objectifs qu’il s’assigne, les autorités françaises ont décidé de le reconnaître comme le représentant légitime du peuple libyen.

- Q - Avez-vous des précisions sur les prochaines opérations de rapatriement effectuées avec l’aide de a France, notamment celle des Bangladeshis ?

R - Nous sommes en contact avec nos partenaires. Cette question sera évoquée aujourd’hui à la réunion des ministres des Affaires étrangères des Vingt-sept et demain au Conseil européen extraordinaire.

Dernière modification : 24/03/2011

Haut de page