Les Misérables au Venezuela, un grand succès et une première mondiale

Les Misérables ont résonné comme ils ne l’ont jamais fait dans la salle Rios Reyna du théâtre Teresa Carreño du 31 octobre au 10 novembre.
Cette version des Misérables, unique au monde, a été présentée, pour la première fois de son histoire, par un orchestre de 32 musiciens qui ont joué chacune des magnifiques chansons composant cette comédie musicale. Le Venezuela a été le théâtre de la plus grande orchestration des Misérables jamais réalisée nul part ailleurs dans le monde. Et le public vénézuélien a largement été au rendez-vous de cet évènement culturel.

« Les Misérables et Victor Hugo sont au cœur de l’identité française en ce qu’elle a de plus universel et de plus intemporel. Lire ou relire aujourd’hui, Les Misérables, cette œuvre publiée en 1862, nous plonge dans une humanité et une époque dont les enjeux, les priorités, les difficultés, les souffrances, les rêves et les aspirations nous sont toujours familiers en 2019.

Cette comédie musicale raconte, dans la France du 19ème siècle, une histoire poignante de rêves brisés, d’amour malheureux, de passion, de sacrifice et de rédemption. Elle est, fidèle au roman de Victor Hugo, l’affirmation intemporelle de la force inépuisable de l’âme humaine.

Tout le génie de Victor Hugo est d’avoir mis des mots sur la souffrance et d’avoir mis ces mêmes mots dans la bouche de ceux qui n’avaient jamais parlé. Car un grand écrivain est celui qui sait tirer le monde de son anonymat et lui donner une langue dans laquelle il puisse s’écrire et se décrire. La langue des Misérables, c’est celle de personnages devenus universels : celle de Fantine, celle de Jean Valjean, celle de Cosette et de Marius, celle de Gavroche l’enfant espiègle victime de la répression. Sans oublier l’horrible couple Thénardier et le redoutable inspecteur Javert.

Cette langue de Victor Hugo, inspirée et puissante, gronde et claque comme un orage. Une langue qui va bien au-delà de la France du 19ème siècle. Une langue qui parle encore et toujours d’une certaine France et, à travers elle, de l’humanité toute entière.

Figure mythique d’une génération luttant en France pour les libertés et la justice sociale, Victor Hugo fut le témoin éclairé et l’acteur engagé d’une époque tourmentée où la confrontation politique pouvait être violente et même sanglante. Un siècle de révolutions après la grande Révolution de 1789.

Je suis particulièrement heureux qu’une troupe de jeunes artistes vénézuéliens, dans un siècle tout aussi tourmenté et instable qui est le nôtre en 2019, dans un pays en crise mais dont le peuple est rempli d’espoirs, fasse revivre aujourd’hui à travers cette comédie musicale, la voix et le message humaniste de Victor Hugo, pour témoigner, avec sincérité, sensibilité et générosité, de l’actualité de l’une des plus belles œuvres, Les Misérables.

Suivant le chemin tracé par le poète, ils ont choisi cette comédie musicale qui exprime les attentes, les refus, les espoirs, les révoltes aussi, d’une génération. Dans la voix des artistes vénézuéliens réunis au sein du Théâtre Teresa Carreño, la voix de Victor Hugo retentira et elle portera. Elle portera les espoirs et les rêves d’une humanité plus fraternelle et plus juste.

Je veux exprimer mon admiration et ma reconnaissance à toute l’équipe de la comédie musicale : chanteurs, acteurs, musiciens, directeur musical, metteur en scène, costumiers, personnel d’éclairage et de sons. Les voix sont magnifiques, l’orchestre symphonique d’une qualité exceptionnelle, les décors, les lumières et les costumes nous plongent dans la France du 19ème siècle.

La force de cette comédie musicale est que tout y est chanté. Aucune scène n’est parlée. Et la magie opère et l’émotion se trouve transcendée par la musique. La force de cette comédie musicale, c’est qu’elle vous emmène et vous projette dans une histoire d’une très grande force dramatique. On le ressent très directement quand on est dans le public. Notre cœur bat avec celui des membres de la troupe.
Qu’un spectacle d’une telle qualité ait été possible aujourd’hui au cœur de Caracas montre la vitalité et la créativité des artistes vénézuéliens. Le public a assisté nombreux et a été émerveillé par cette comédie musicale et par la performance de tous les artistes et musiciens.

L’Ambassade de France est fière d’en être le partenaire et d’avoir participé à une si belle aventure qui ne fait que commencer car ce spectacle a connu un grand succès et pourrait être présenté dans d’autres pays »

Romain Nadal
Ambassadeur de France au Venezuela

Dernière modification : 11/11/2019

Haut de page