Le G8 [es]

Les objectifs du G8

- Un groupe informel de discussion entre chefs d’État et de gouvernement

Proposé par la France en 1975 (à l’époque sous la forme d’un G6), le G8 est un groupe informel de discussion entre les chefs d’État et de gouvernement des pays les plus industrialisés (États-Unis, Canada, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie et Russie). La Commission européenne y participe également.

Le G8 a pour objectif d’identifier les mesures à prendre sur les grandes questions touchant à la mondialisation et de favoriser leur mise en œuvre dans les organisations internationales compétentes. Le G8 n’est fondé sur aucun texte, ne dispose d’aucun secrétariat ni de budget propre. Sans personnalité juridique, le G8 ne prend pas de mesures de caractère obligatoire. C’est un forum informel qui exerce avant tout un rôle d’impulsion et d’orientation politique.

Les membres du G8 représentent ensemble environ 15% de la population mondiale, 65% du PNB, 40% des droits de vote à la Banque mondiale. Composé de six membres à sa création en 1975, puis de sept (G7) après l’entrée du Canada en 1976, le groupe est maintenant identifié comme "G8" du fait de l’inclusion de la Russie en 1998. Les ministres des Finances continuent à tenir leurs réunions en format G7.
- La France favorable à un élargissement du G8
La France a toujours insisté sur l’association des pays en développement, notamment africains, aux travaux du G8. C’est la raison pour laquelle a été introduit à Evian, en 2003, un "dialogue élargi" des membres du G8 avec des dirigeants représentatifs de l’ensemble du monde.
Les cinq principaux pays émergents (G5 : Chine, Inde, Afrique du sud, Mexique, Brésil) ont été invités à Gleneagles (2005), Saint-Pétersbourg (2006), Heiligendamm (2007) et Toyako (2008). Cette année, pour la première fois, le G8 et le G5 publieront une déclaration conjointe avec l’association de l’Egypte, invité spéciale de la Présidence italienne, et de la Suède qui exerce la Présidence de l’Union européenne.
-  La France préside le G8 en 2011
Le G8 est présidé à tour de rôle par chacun de ses membres, sur une année civile. Le Sommet est préparé par les représentants personnels des chefs d’Etat, les " sherpas " (Jean-David Levitte, le conseiller diplomatique du Président, pour la France). Les sherpas se réunissent à plusieurs reprises avant le Sommet pour décider les thèmes des réunions et préparer les textes du Sommet. En 2010, la Présidence du G8 sera assurée par le Canada. La Présidence reviendra ensuite à la France en 2011.
- Les objectifs de la présidence française du G8 :
Les trois priorités retenues sont les sujets d’intérêt commun aux pays du G8, les enjeux de paix et de sécurité internationale et le partenariat avec l’Afrique.

1 - Les nouveaux défis communs : Internet et la croissance verte. C’est la première fois qu’un ensemble de sujets liés à Internet seront abordés par les chefs d’Etat et de gouvernement. Nous proposerons une discussion large sur les différents enjeux. Concernant l’innovation et la croissance verte, l’objectif est d’identifier des mesures concrètes pour développer ces relais de croissance et d’emploi essentiels pour nos économies avancées.

2 - Le volet « paix et sécurité » Il constituera un élément essentiel de la présidence française du G8. Au-delà des affaires politiques (Iran, Proche-Orient, Afghanistan Pakistan, non-prolifération, etc.), la présidence française mettra un accent particulier sur les nouvelles routes du trafic de drogue entre les pays de l’Amérique latine, de l’Afrique de l’Ouest et de l’Europe, ainsi que la lutte contre le terrorisme, notamment au Sahel.

3 - Le partenariat avec l’Afrique Le G8 a joué un rôle majeur dans la mobilisation en faveur du développement, en particulier de l’Afrique. Une session élargie du G8 à des dirigeants africains et quelques représentants d’organisations internationales sera organisée. La discussion portera sur les grands enjeux politiques et de développement. Nous poursuivrons également l’exercice engagé par la présidence canadienne sur le suivi des engagements des pays du G8, notamment dans les domaines de la santé et de la sécurité alimentaire, et dans un esprit de « responsabilité mutuelle » avec les pays africains.

(source Elysée)

Dernière modification : 16/03/2011

Haut de page