Gros plan sur les jeunes talents du cinéma [es]

8 premiers films qui ont laissé des traces
A partir du 21 septembre
JPEG

La révélation d’une nouvelle génération de jeunes réalisatrices et réalisateurs qui nous dévoile des qualités professionnelles indéniables force notre admiration et notre enthousiasme pour organiser un échantillon de premiers films absolument remarquable.

Ce programme vise à mettre en lumière la qualité et la diversité de la jeune création française et vénézuélienne et à faire connaître plus largement au public ce nouveau cinéma qui réinvente la comédie, le drame, le langage et propose des perspectives différentes sur nos sociétés contemporaines.

La diffusion de ces 8 films est possible grâce à l’Ambassade de France au Venezuela et à l’Institut français en tant que promoteur et distributeur du cinéma français à l’international.

Film invité
El Amparo
Soirée inaugurale avec présence de M. Romain Nadal, ambassadeur de France au Venezuela, et du réalisateur Rober Calzadilla / Trasnocho Cultural - Cine Paseo Plus 1 / jeudi 20 septembre à 18h30
JPEG

Réalisation : Rober Calzadilla
Venezuela - Colombie
2016
1h39
Scénario : Karin Valecillos
Photographie : Michell Rivas
Interprètes : Vicente Quintero, Giovanny García, Vicente Peña, Samantha Castillo, Rossana Hernández, Ángel Pájaro, Tatiana Mabo, Jesús Carreño
Production : Tumbarracho Films / Películas Prescindibles / Cajanegra Producciones

Il n’y a pas de violence à l’écran. Ils laissent le spectateur assumer ce qui s’est passé dans ces eaux mystérieuses. De plus, tout ce qui se passe après est assez intimidant pour surcharger une histoire qui cherche à avoir un impact sans être explicite dans l’action, mais plutôt dans un sentiment d’anxiété et d’indignation. La tragédie de la mort et du terrorisme d’Etat.
Par Humberto Sánchez Amaya - El Nacional

Synopsis
Dans les années 1980, à la frontière entre la Colombie et le Venezuela, des seize pêcheurs partis sur une pirogue, seuls deux ont survécu, suite au massacre perpétré par l’armée vénézuélienne. L’État accuse les victimes d’être des guérilleros. Rober Calzadilla développe, à partir de la réalité historique du massacre de 1988 toujours impuni, un film politique contre l’oubli et le refus de la normalisation de la violence.

Sélections en festivals et prix
Prix du public au Festival de cinéma d’Amérique latine de Biarritz 2016.
Prix du Meilleur film au Festival International de Cinéma Latino de Sidney.
Prix de la Critique spécialisée au Festival international de cinéma de Viña del Mar.
Prix spécial du jury et Prix Argentores du meilleur scénario au Festival de Cinéma des hauteurs à Jujuy, Argentine.
Prix du meilleur film au 10° Festival de Cinéma Global Dominicain à Santo Domingo, Republique Dominiquaine.
Prix Colibri d’Or aux 19° Rencontres du Cinéma Sud-Américain, Marseille, France.
Prix du public du Festival Ojoloco de Cinéma Ibero et Latinoaméricain de Grenoble, France.
7 prix au Festival de Cinéma National de Mérida parmi lesquels Meilleur film 2017.
11 prix de l’Académie de Cinéma vénézuélien parmi lesquels Meilleur Film, Meilleur Scénario et Meilleur Réalisateur.

Programme français
Vandal
Trasnocho cultural, salle Paseo Plus 1 / Mercredi 26 septembre à 16h30 et à 18h30
JPEG

Réalisation : Hélier Cisterne
France
2013
1h24
Scénario : Hélier Cisterne, Nicolas Journet, Katell Quillévéré, Gilles Taurand
Musique : Ulysse Klotz
Interprètes : Zinedine Benchenine, Chloé Lecerf, Emile Berling, Jean-Marc Barr, Brigitte Sy, Ramzy Bedia, Marina Foïs, Kévin Azaïs, Isabelle Sadoyan
Production : Les Films du Bélier / Tarantula / Rhône-Alpes Cinéma
Distribution : Ambassade de France / Institut Français

Vandal, à mi-chemin entre récit initiatique et drame social, parvient à faire ce que seuls les bons films savent faire : transporter le spectateur dans un univers inconnu. En l’espèce, il s’agit du monde des bombes de peinture, des cachettes souterraines, des défis entre graffeurs, des escapades nocturnes.
Auteur de la critique : Vittoria Scarpa

Synopsis
Chérif, 15 ans, est un adolescent rebelle et solitaire.
Dépassée, sa mère décide de le placer chez son oncle et sa tante à Strasbourg, où il doit reprendre son CAP maçonnerie. C’est sa dernière chance.
Très vite, dans cette nouvelle vie, Chérif étouffe. Mais toutes les nuits, des graffeurs œuvrent sur les murs de la ville.
Un nouveau monde s’offre à lui ...

Sélections en festivals et prix
CoLCoA (Etats-Unis, 2014)
FIFF - Festival international du film francophone de Namur (Belgique, 2013)

Fidelio, l’odyssée d’Alice
Trasnocho cultural, salle Paseo Plus 1 / Lundi 24 septembre à 16h30 et à 19h00
JPEG

Réalisation : Lucie Borleteau
France
2014
1h35
Scénario : Lucie Borleteau, Clara Bourreau
Musique : Thomas de Pourquery
Interprètes : Ariane Labed, Melvil Poupaud, Anders Danielsen Lie, Pascal Tagnati, Jean-Louis Coulloc’h, Nathanaël Maïni, Bogdan Zamfir
Production : Why Not Productions, Apsara Films
Distribution : Ambassade de France / Institut Français

Si, pour son premier long métrage, Fidelio, l’odyssée d’Alice, Lucie Borleteau s’est incontestablement glissée dans la peau d’un commandant dirigeant son navire d’une main ferme, c’est son actrice, Ariane Labed, qui joue ici les sirènes ensorceleuses d’une manière étonnamment inédite, qui a conquis le public. L’actrice française, déjà lauréate de la Coupe Volpi 2010 à Venise pour sa performance dans Attenberg, est devenue en quelque sorte, et malgré elle, le visage de la 67ème édition du Festival de Locarno.
Auteur de la critique : Giorgia Del Don

Synopsis
Alice, 30 ans, est marin. Elle laisse Félix, son homme, sur la terre ferme, et embarque comme mécanicienne sur un vieux cargo, le Fidelio. A bord, elle apprend qu’elle est là pour remplacer un homme qui vient de mourir et découvre que Gaël, son premier grand amour, commande le navire.
Dans sa cabine, Alice trouve un carnet ayant appartenu à son prédécesseur. La lecture de
ses notes, entre problèmes mécaniques, conquêtes sexuelles et mélancolie amoureuse, résonne curieusement avec sa traversée.
Au gré des escales, au milieu d’un équipage exclusivement masculin, bercée par ses amours qui tanguent, Alice s’expose au bonheur de tout vivre à la fois et tente de maintenir le cap…

Sélections en festivals et prix
Festival international du film de Karlovy Vary – 2015
Festival du film de Bruxelles – 2015
Festival international du film de San Francisco (Etats-Unis, 2015)
Les César du Cinéma Français (France, 2015)
Festival International du Film de Palm Springs (Etats-Unis, 2015)
Festival international du film de Locarno - 2014
- Prix de la meilleure interprétation féminine pour Ariane Labed

Terre battue
Trasnocho cultural, salle Paseo Plus 1 / Jeudi 27 septembre à 16h30 et à 18h45
JPEG

Réalisation : Stéphane Demoustier
France, Belgique
2014
1h35
Scénario : Stéphane Demoustier, Gaëlle Macé
Directeur de la photo : Julien Poupard
Interprètes : Olivier Gourmet, Valeria Bruni Tedeschi, Charles Mérienne, Vimala Pons, Jean-Yves Berteloot, Sam Louwyck, Husky Kihal
Production : Les Films Velvet / Les Films du Fleuve / Année Zéro / Arte France Cinéma / Radio Télévision Belge Francophone (RTBF) / Centre National de la Cinématographie (CNC) / Eurimages / Région Ile-de-France / La Wallonie
Distribution : Ambassade de France / Institut Français

Les thèmes de la relation père-fils ne sont pas nouveaux, mais en choisissant le sport comme toile de fond, le réalisateur tend le miroir d’une so­ciété ultra compétitive, qui n’accepte plus la défaite. D’où la tension sourde, la menace de dérapage fatal qui plane jusqu’au bout...
Auteur de la critique : Jacques Morice du journal Télérama

Synopsis
Résolu à ne plus travailler pour d’autres, Jérôme cherche à monter sa société coûte que coûte,
et ce malgré les réticences de Laura, sa femme. Ugo, leur fils de 11 ans, joue au tennis et veut devenir champion.
Pour cela, il lui faut intégrer le centre national d’entraînement, à Roland Garros.
Comme son père, il est prêt à tout pour arriver à ses fins. Ensemble, Ugo et Jérôme vont apprendre qu’on ne peut pas contourner toutes les règles pour réussir.

Sélections en festivals et prix
Festival international du film Molodist de Kiev (Ukraine, 2015)
CoLCoA (Etats-Unis, 2015)
Festival international de Hong Kong – 2015
Festival International du Film de Palm Springs – 2015
FIFF - Festival international du film francophone de Namur (Belgique, 2014)
Semaine de la Critique - Venise (Italie, 2014)

Toute première fois
Trasnocho cultural, salle Paseo Plus 1 / Samedi 22 septembre à 14h00 et à 16h00
JPEG

Réalisation : Noémie Saglio, Maxime Govare
France
2015
1h30
Scénario : Maxime Govare, Noémie Saglio
Directeur de la photo : Jérôme Alméras
Musique : Mathieu Lamboley
Interprètes : Pio Marmaï, Franck Gastambide, Adrianna Gradziel, Lannick Gautry, Camille Cottin, Frédéric Pierrot, Isabelle Candelier, Nicole Ferroni, Etienne Guiraud, Sébastien Castro, Diane Tell
Production : Les Improductibles / Kaly Productions / Gaumont / M6 Films
Distribution : Ambassade de France / Institut Français

Les dialogues ne manquent jamais d’humour, les situations sont parfois énormes, mais on s’en fiche. Les jeunes cinéastes reconnaissent avoir lorgné "en toute modestie" sur les codes de la comédie américaine contemporaine.

Auteur de la critique : Danièle Attali du Journal du Dimanche

Synopsis
Jérémie, 34 ans, émerge dans un appartement inconnu aux côtés d’Adna, une ravissante suédoise aussi drôle qu’attachante.
Le début d’un conte de fées ?
Rien n’est moins sûr car Jérémie est sur le point de se marier… avec Antoine.

Sélections en festivals et prix
Festival international du film de Seattle (SIFF) – 2015
Festival International du Film de Comédie de l’Alpe d’Huez 2015 (édition n°18)
Grand Prix OCS pour Noémie Saglio, Maxime Govare
Coup de cœur Prix d’interprétation pour Pio Marmai

Crache cœur
Centro de Arte Los Galpones / Samedi 22 septembre à 18h30
Trasnocho cultural, salle Paseo Plus 1 / Dimanche 23 septembre à 14h00 et à 16h00
JPEG

Réalisation : Julia Kowalski
France, Pologne
2016
1h23
Scénario : Julia Kowalski
Directeur de la photo : Simon Beaufils
Musique : Dasz Kowalski
Interprètes : Liv Henneguier, Yoann Zimmer, Andrzej Chyra, Artur Steranko, Léa Mesnil, Juliane Lepoureau, Fabienne Rocaboy, Jean Baptiste Sagory
Production : Les Films de Françoise
Distribution : Ambassade de France / Institut Français

Dans Crache cœur, c’est la jeune Rose qui attire tous les regards et mène avec brio la danse du film. Il est basé tout entier sur la réserve et les silences de ses personnages, dont les intentions ne sont dévoilées qu’avec leur mise en œuvre. Du réseau de regards que tisse le film, Julia Kowalski propose, même si elle n’est pas particulièrement novatrice, une belle représentation d’une adolescente maîtresse de son désir.
La raison du cœur, par Marianne Fernandez

Synopsis
Jozef, un ouvrier polonais, débarque en France pour rechercher son fils Roman, qu’il a abandonné quinze ans plus tôt. Il tente de le retrouver avec l’aide de Rose, la fille de son patron, sans se douter qu’il va déclencher des bouleversements dans la vie de ces deux adolescents à fleur de peau.

Sélections en festivals et prix
Festival du Film Francophone de Grèce (Grèce, 2016) / Sélection Panorama
Festival international du film francophone de Tübingen | Stuttgart (Allemagne, 2015) / Compétition internationale
BIFF (Corée du Sud, 2015) / Sélection Flash Forward
Filmfest Hamburg - Festival International de Hambourg (Allemagne, 2015) / Sélection officielle
T-Mobile New Horizons International Festival (Wroclaw) (Pologne, 2015) / Sélection Panorama
ACID - Cannes (France, 2015) / Sélection officielle

Le grand jeu
Trasnocho cultural, salle Paseo Plus 1 / Mardi 25 septembre à 14h30 et à 19h00
JPEG

Réalisation : Nicolas Pariser
France
2015
1h39
Scénario : Nicolas Pariser
Directeur de la photo : Sébastien Buchmann
Musique : Benoît de Villeneuve, Benjamin Morando
Interprètes : Melvil Poupaud, André Dussollier, Clémence Poésy, Sophie Cattani, Natasha Andrews, Sébastien Autret, Audrey Bastien, Thomas Chabrol, Antoine Chappey, Lou Chauvain, Vincent Deniard, Gavino Dessi, André Dussollier, Vanessa Larré, Victoria New
Production : Bizibi Productions
Distribution : Ambassade de France / Institut Français

Opération de déstabilisation politique pour André Dussollier et Melvil Poupaud. Un premier long prometteur de Nicolas Pariser, naviguant assez finement entre les arcanes de la désinformation des officines confidentielles de l’Etat et le portrait d’un jeune quadragénaire confronté à la nécessité de dépasser les illusions révolutionnaires évanouies de sa jeunesse.
par Fabien Lemercier

Synopsis
Pierre Blum, un écrivain de quarante ans qui a connu son heure de gloire au début des années 2000, rencontre, un soir, sur la terrasse d’un casino, un homme mystérieux, Joseph Paskin. Influent dans le monde politique, charismatique, manipulateur, il passe bientôt à Pierre une commande étrange qui le replongera dans un passé qu’il aurait préféré oublier et mettra sa vie en danger. Au milieu de ce tumulte, Pierre tombe amoureux de Laura, une jeune militante d’extrême gauche ; mais dans un monde où tout semble à double fond, à qui peut-on se fier ?

Sélections en festivals et prix
Festival international du film de Rotterdam (Pays-Bas, 2017)
Festival international du film de Gand (Belgique, 2015) / Sélection Global Cinema
Festival international du film de Locarno (Suisse, 2015) / Sélection Cinéastes du présent

Petit paysan
Trasnocho cultural, salle Paseo Plus 1 / Vendredi 21 septembre à 14h30 et à 19h00
Centro de Arte Los Galpones / Samedi 29 septembre à 18h30
JPEG

Réalisation : Hubert Charuel
France
2017
1h30
Scénario : Hubert Charuel, Claude Le Pape
Directeur de la photo : Sébastien Goepfert
Musique : Myd
Interprètes : Swann Arlaud, Sara Giraudeau, Isabelle Candelier, Bouli Lanners, Valentin Lespinasse, Clément Bresson, Marc Barbe, Jean Charuel, India Hair, Julian Janeczko, Franc Bruneau, Jean Chauvelot, Géraldine Martineau, Jean-Paul Charuel, Sylvaine Charuel, Claude Le Pape
Production : Domino Films
Distribution : Ambassade de France / Institut Français

CANNES 2017 : Hubert Charuel signe un premier long à suspense sur le quotidien d’un paysan prêt à tout pour sauver son troupeau menacé par une épidémie. Un film qui est surtout le portrait délicat de la solitude d’un homme lié corps et âme à sa terre et à ses bêtes.
par Fabien Lemercier

Synopsis
Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver.

Sélections en festivals et prix
Festival international du film de Shanghai (Chine, 2018)
CoLCoA (Etats-Unis, 2018) / Prix du Public Cinéma - COLCOA Award
Festival du Film d’Istanbul (Turquie, 2018) / Sélection Young masters
Les César du Cinéma Français (France, 2018) / César du Meilleur acteur pour Swann Arlaud / César de la Meilleure actrice dans un second rôle pour Sara Giraudeau / César de la Meilleure première œuvre pour Hubert Charuel
Rendez-vous du cinéma français à Paris (France, 2018) / Sélection Press junket
Festival International du Film de Palm Springs (Etats-Unis, 2018) / Sélection Officielle
Festival de Films CINEMANIA (Canada, 2017) / Sélection officielle
Festival international du film francophone de Tübingen | Stuttgart (Allemagne, 2017)
FIFF - Festival international du film francophone de Namur (Belgique, 2017) / Compétition 1ère œuvre de fiction
Semaine de la Critique de Cannes (France, 2017)

Dernière modification : 14/09/2018

Haut de page