Disparition de Carlos Cruz-Diez, figure majeure de l’art cinétique

Avec la disparition de Carlos Cruz-Diez, la culture franco-vénézuélienne perd l’un de ses artistes les plus brillants et inventifs, l’art cinétique un de ses plus ardents créateurs et la France un ami fidèle.

Au sein du mouvement de l’art cinétique, Carlos Cruz-Diez avait un statut à part, celui d’un créateur qui s’était imposé à la fois comme un pionnier et comme une référence.

Tout au long d’une carrière prolifique marquée par soixante-dix ans de création ininterrompue et en perpétuel renouvellement, le "maestro Cruz-Diez" a contribué à développer le champ de l’art cinétique, faisant évoluer et se mouvoir à l’infini la couleur, les matières et l’espace.

Ses œuvres monumentales resteront gravées dans la mémoire visuelle des Vénézuéliens et des Français, tant sur le sol et les murs de l’aéroport international de Caracas que dans les plus grands musées du monde, et en particulier au centre Pompidou de Paris.

Visionnaire, il impressionnait par ses nombreuses recherches sur la couleur et ses effets visuels et par sa capacité à proposer des créations originales et des idées nouvelles pour faire de chaque spectateur un élément de l’œuvre d’art.

Avec lui, c’est sans aucun doute le plus connu et le plus respecté des artistes plasticiens vénézuéliens qui disparaît. Un homme de conviction et un artiste engagé au service des libertés et des droits de l’Homme au Venezuela.

L’Ambassade de France au Venezuela est fière des liens qui l’unisse à Carlos Cruz-Diez et salue la mémoire de cet artiste exceptionnel. Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Dernière modification : 01/08/2019

Haut de page