Libye : déclarations du porte-parole du MAEE [es]

JPEG

Paris, le 2 mars 2011

Au point de presse de ce jour, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères et européennes a fait les déclarations et a répondu aux questions suivantes :

- Question - Une décision a-t-elle été prise sur le déploiement de navires français au large de ce pays ? Les autorités françaises ont dit que l’envoi de deux avions d’aide humanitaire n’était que la première étape d’un important effort d’aide. Quelle est la deuxième étape en préparation ?

Quels sont les projets concrets français et européens pour aider rapidement les Egyptiens arrivant en Tunisie à regagner leur pays ? Une opération de la Marine française (évoquée par Alain Juppé) pourrait-elle être rapidement mise en place ? En coordination avec d’autres ?

Alain Juppé a mis en doute mardi soir la réalité de raids aériens de forces pro-Kadhafi sur des cibles civiles. Mercredi, des témoins font état de raids aériens sur des dépôts dans la région d’Ajdabiya, contrôlée par les insurgés dans l’Est de la Libye. Quelles sont vos informations sur ces derniers raids et quelle est votre réaction ?

Réponse - La France a décidé le 1er mars d’apporter une aide - par moyens maritimes et aériens - à l’évacuation vers l’Egypte des travailleurs égyptiens réfugiés à la frontière tuniso-libyenne.

Des rotations de gros porteurs aériens d’une part, et d’un bâtiment de la Marine Nationale, sur zone prochainement d’autre part, devraient permettre d’évacuer au moins 5.000 personnes en moins d’une semaine.

Cette action, menée en coordination avec l’Union européenne, répond aux appels internationaux lancés par le Haut Commissariat pour les Réfugiés aux Nations unies (HCR) et par l’Egypte. Elle est aussi un moyen d’aider la Tunisie qui fait face à un afflux de réfugiés à la frontière avec la Libye.

Plus de 170.000 personnes ont quitté la Libye pour les pays voisins depuis le début de la crise, dont environ 75.000 vers la Tunisie, 63.000 vers l’Egypte et 800 vers le Niger. D’après l’Organisation internationale pour les Migrations et le HCR, la situation devient particulièrement critique à la frontière libyo-tunisienne.

Par ailleurs la France étudie les moyens de fournir des tentes et du matériel d’urgence pour les personnes vulnérables n’ayant pas quitté la Libye.

Enfin, les deux avions affrétés pour apporter une aide médicale à l’hôpital central de Benghazi sont arrivés au Caire hier soir. Le fret de médicaments (5 tonnes), et l’équipe médicale rallieront Benghazi dans les meilleurs délais.

Dernière modification : 24/03/2011

Haut de page