Précautions médicales

A. MESURES D’HYGIENE.

1.Hygiène de l’alimentation.

Eviter dans la mesure du posible de boire une eau de provenance suspecte.Il faut la filtrer ou la bouillir.
S’abstenir de consommer et se méfier des aliments non cuits (légumes crus, salades ou fruits mal lavés, fruits de mer, poissons et viandes crus).
Assurer une boisson abondante (2 à 3 litres d’eau par jour ou plus selon la chaleur).

2.Hygiène de la peau.

i. Soleil.
On se protègera du coup de soleil par une exposition progressive, le port d’un chapeau à large bord et l’utilisation de crèmes filtrantes.

ii. Chaleur et humidité.
Il est conseillé le port de vêtements adaptés (amples,propres et en coton) et non mouillés.
Il est recommandé de maintenir la peau sèche .

iii. Eau, boue et plage.
Il est proscrit de prendre un bain en eau douce à faible courant.
Se renseigner sur les plages propres.
Se méfier des piscines non traitées et no surveillées.
Eviter de marcher pieds nus dans la boue ou la terre humide.

iv. Végétaux.
Ne pas manipuler certains végétaux sans se renseigner auprès de la population autochtone.

3.Animaux (ectoparasites et insectes hématophages).
On s’en protège par des vêtements adaptés, des chaussures fermées, des moustiquaires, des diffuseurs d’insecticide et des produits répulsifs.

4.Trousse pharmaceutique.
Antipaludique.
Antibiotiques.
Antiseptiques intestinaux.
Antidiarrhéiques.
Antispasmodiques (Spasfon,Buscapina,Sistalcin etc....).
Antiseptiques cutanés (Betadina,Rifocina etc...).Alcool.
Pansements stériles.
Pommades et collyres antibiotiques.
Antipyrétiques (Paracétamol,Acétominophen (Atamel,Tempra...) etc...
Corticosteroide : ampoules de Décadron,Célestone etc...
Antihistaminiques.
Seringues.

B. DIARRHEE DES VOYAGEURS.

1.Étiologie:Colibaccilles (40%)-Shiguelles (15%)-Salmonelles (10%)-Virus (10%)-
Giardia (2%)-Amibes (1%)-Causes indeterminées (22%).

2.Symptomatologie.
Elle débute brutalement. Elle est faite de selles molles ou franchement acqueuses NON SANGLANTES.La fréquence est de l’ordre de 5 à 10 fois par 24 heures. Elle peut être accompagnée de nausées, vomissements et fébricule autour de 38°et parfois de déshydratation.
La guérison est d’habitude spontanée en 2 à 4 jours.
SI LA FIEVRE S’ELEVE OU SI LA DIARRHEE SE PROLONGE ET DEVIENT GLAIREUSE OU SANGUINOLANTE,CONSULTEZ UN MEDECIN.

3.Traitement.
Diète hydrique, alimentation légère, repos, anti-diarrhétique et éventuellement un antiseptique intestinal.

C. PROPHYLAXIE ANTIPALUSTRE

.

1.Les foyers du paludisme au Vénézuela.

  • Foyer oriental:Monagas,Anzuategui,Sucre y Delta Amacuro (delta de l’Orinoque).
  • Foyer meridional : Bolivar-Amazonas.
  • Foyer occidental : Tachira-Apure.

2.chimioprophylaxie.

  • Il faut toujours se renseigner avant le départ auprés du médecin ou des bureaux de la
    Dirección de Malarialogía.
  • La chimioprophylaxie dépend de la región à visiter,la durée du séjour et le nombre des
    personnes qui composent le groupe.
  • Les médicaments : Chloroquin (Nivaquine) et Méfloquin (Lariam).Ils ne sont pas en vente libre au Vénézuela. Il faut les prendre, 2 semaines avant le départ, durant le séjour et 2 semaines après le retour. Ces médicaments sont disponibles sur ordonnance médicale dans les bureaux de la Direccion de Malarialogía.

3. Mesures d’hygiène.

  • Utiliser des moustiquaires et des produits répulsifs.
  • Porter des vêtements adaptés.

D. DENGUE.

1.Introduction.
C’est une maladie virale très répandue au Venezuela. Elle est habituellement bénigne mais ses formes hémorragiques sont redoutables. Le vecteur épidémique est un moustique A. AEGYPTI (mosquito de pata blanca) qui transmet le virus par sa piqûre.

2.Dengue classique d’évolution bénigne.
Le début est souvent brutal:frissons,fièvre à 40°,intenses douleurs généralisées, troubles digestifs et parfois douleurs rétro-orbitaires avec photophobie.
L’évolution : la rémission des symptômes survient vers le 5ème jour, il peut apparaître une éruption cutanée rubéoliforme accompagnée d’un éritème palmaire et plantaire avec un intense prurit.
La guérison s’amorce au bout de quelques jours mais la convalescence est longue marquée par l’asthénie.

3.Dengue hémorragique.
Le début est celui d’une Dengue habituelle, mais le 3ème-5ème jour, l’état du malade s’aggrave brusquement:l’état général s’altère, apparaît un purpura parfois accompagné d’hémorragies.
L’examen du sang montre une baisse des plaquettes et en conséquence un allongement du temps de saignement raison pour laquelle il ne faut jamais prendre de l’Aspirine devant une suspicion de Dengue.

3.Traitement.
Consulter le médecin.
Antipyrétiques:Acétominophen=Atamel,Tempra etc.....Paracétamol.
Hydratation.
Contrôle régulier de la formule sanguine leucocitaire et les plaquettes.
Hospitalisation d’urgence en cas de suspicion de Dengue hemorragique ou baisse
sévère des plaquettes.

Dernière modification : 27/01/2011

Haut de page