8 mars : 8 Vénézuéliennes – 8 Françaises [es]

Pour célébrer le 8 mars le Jour international de la Femme, nous donnons à chacune et chacun la parole pour désigner les femmes qui, dans l’histoire de chacun de nos pays, ont marqué leur époque et sont restées présentes dans notre mémoire collective.

Grace à vos réponses === à envoyer sur notre twitter @CulturaFrancia ≡ nous établirons VOTRE classement qui sera publié ici dans les prochains jours.

La liste ci-dessous qui n’est établie qu’à titre indicatif et il vous appartient, bien sûr, de la compléter.

JPEG

Luisa Cáceres de Arismendi a lutté pour libérer le Venezuela des forces espagnoles, elle est enceinte lorsqu’elle se retrouve emprisonnée et maltraitée. Elle est la première femme enterrée au panthéon national.

Manuela Sáenz a participé aux révoltes pour l’indépendance de l’Amérique du Sud bien qu’elle soit équatorienne, au Venezuela on se souvient d’elle comme une indépendantiste, bien plus que la simple maitresse de Bolivar.

Juana Ramirez faisait partie du groupe "batterie des femmes" (“batería de las mujeres”) organisée par Manuel Piar, elle est connue comme la "avanzadora" puisque, dans une bataille elle a pris l’épée d’un militaire mort et a avancé au milieu d’une pluie de balles.

Thérèse de la Parra. C’est l’une des plus remarquable créatrices de la littérature vénézuélienne. Elle a écrit « Ifigenia », lauréate en 1924 du premier Prix du Concours Littéraire de Paris, et les Mémoires de Maman Blanche publiées en 1929 à Paris.

Sofía Ímber. Elle fonde le Musée d’Art Contemporain de Caracas, Prix National d’Arts Plastiques, La Légion de Honor, grade de Chevalier, la Médaille Picasso, Unesco et c’est l’unique femme Prix National de Journalisme.

Lya Ímber. Tout comme Sofía, sa grande sœur a été une femme remarquable, elle a été la première femme dans le pays a se diplômer comme médecin à l’Université Centrale du Venezuela et a été membre du comité directif de l’UNICEF.

Mercedes Pulido de Briceño. Professeure, psychologue et Ambassadrice, elle a été Ministre pour la Participation de la Femme dans le Développement et Ministre de la Famille, elle a laissé un souvenir d’une femme exceptionnelle pour combats féministes.

Thérèse Carreño. Une concertiste et compositrice de renommée mondiale, à 9 ans elle a débuté comme soliste avec la Philharmonique de Boston et à 13 ans avec la Symphonique de Londres. Elle s’est imposée comme compositrice. En 1983 est inauguré le complexe culturel qui porte son nom.

Femmes françaises aux parcours extraordinaires

Simone de Beauvoir. Une femme qui a rompu avec les canons de son époque. Ses écrits, ses relations et sa vie ont été une source d’inspiration pour des milliers de femmes à travers des années.

Jeanne d’Arc. A 17 ans elle a commandé les troupes françaises dans la Guerre de Cent Ans, condamnée par les Anglais à mourir au bûcher. Elle a été sanctifiée en 1920 et proclamée patronne de la France.

Marie Curie. Elle est la plus importante scientifique de l’histoire. Elle est née en Pologne et a adopté par la suite la nationalité française, Marie Curie a été la première personne à recevoir le Prix Nobel dans deux spécialités distinctes (la Physique et la Chimie) et a fondé l’Institut Curie.

Mais aussi….

Coco Chanel
Flora Tristán
Brigitte Bardot
Cécile Brunschvicg, Suzanne Lacore, Irène Joliot-Curie et beaucoup d’autres.

Dernière modification : 07/03/2018

Haut de page